Skip to content

« Ce qui n’est pas montré ne se vend pas », dit Daniela Goicochea, de Goiko Grill.

Daniela Goicochea nous raconte les débuts du groupe hamburger. Une entreprise qui compte déjà 67 locaux et qui continue à se développer. Leur secret : que le client sache ce qui se cache derrière ce qui est vendu.

Les valeurs que vous allez trouver en allant chez Goiko

« Dans nos réseaux sociaux, nous vous disons qui nous sommes et ce que nous allons vous proposer dans notre restaurant de hamburgers », explique le directeur de la communication et de la marque.

Il faut non seulement montrer ce qui est vendu, mais aussi ce qui se cache derrière : qui prépare ce burger, ce que ces personnes croient et quelles sont leurs motivations.

D’autre part, il nous dit aussi que montrer les valeurs et les motivations des travailleurs est une autre des bases de ses réseaux sociaux : « Qu’est-ce qui se passe à Goiko ? C’est ce que nous faisons connaître », déclare M. Goicochea.

L’importance des réseaux sociaux

Pour le groupe de restaurants Goiko Grill, les réseaux sociaux sont le canal direct de communication avec ses clients.

Le directeur de la communication et de l’image de marque insiste sur le fait que « c’est un canal qui coûte très peu d’argent », d’où l’importance d’en prendre soin et de l’entretenir. Qu’il s’agisse de photos du produit, des clients ou des matières premières, tout est important pour eux.

C’est pourquoi c’est le pari clé pour se faire connaître : « grâce aux réseaux sociaux, vous pouvez communiquer de nombreuses façons, c’est multidisciplinaire ».

Identité de la marque

Au cours de l’entretien, M. Goicochea s’intéresse tout particulièrement à l’identité de marque de chaque entreprise sur les réseaux sociaux. « Il faut raconter l’âme de la marque », dit-il, « chaque restaurant doit trouver sa voix sur les réseaux sociaux ».

Enfin, il confirme que l’humour est au cœur de leur communication et qu’un autre des secrets du succès dans ces nouvelles technologies est de rester en contact avec le public, de répondre à tous les messages et de montrer honnêtement l’âme de la marque.

L’axe central : les clients

En outre, il assure que l’un de ses centres d’inspiration est le client lui-même. « Dans le secteur de l’hôtellerie et de la restauration, on essaie d’avoir un nouveau client chaque jour ». C’est pourquoi, selon le propriétaire de Bienmesabe, il est crucial de surprendre chaque client.

D’autre part, il montre fièrement l’ouverture de son nouveau lieu« pour le plaisir« . C’est un concept totalement différent : « un peu de fin de soirée, des boissons, de la musique et de la danse », nous dit Rivero.

Les petits détails sont cruciaux

Ce restaurateur, ou plutôt tavernier, insiste sur le fait que ce sont les petits détails qui font la différence. Mais il ne minimise pas l’importance du travail, la base de l’hôtellerie et de la restauration, nous dit-il. Une profession que, tout en riant, il ne recommande à personne.

Au cours de son entretien, il nous a également expliqué comment l’ouverture d’un nouvel espace est un défi pour toute son équipe. À cette occasion, son septième espace propose également du flamenco et des concerts en soirée. Une expérience qu’il veut vivre entre amis.